Berlin expérimente le frigo pour tous

Des frigos en libre-service pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Le concept est né à Berlin, à l’initiative d’une association pour le partage de nourriture : chacun est libre de venir remplir – ou vider ! – ces frigos accessibles 24h sur 24.

Un tiers des aliments produits dans le monde ne sont pas consommés : c’est la conclusion effarante d’un rapport de l’ONG Waste and Resources Action programme (WRAP). Selon ces chercheurs britanniques, le gaspillage alimentaire côuterait chaque année mondialement la bagatelle de 400 milliards d’euros.

Face à cet immense gâchis des solutions innovantes existent, même confidentielles, comme celle de l’association allemande Foodsharing avec sa plate-forme internet dédiée au partage de nourriture. Depuis deux ans, Foodsharing a décidé de pousser plus loin l’expérience en installant des frigos en libre-service dans plusieurs quartiers de Berlin, puis d’autres grandes villes allemandes.

Le concept est simple : libre à chacun de venir prendre ou déposer des aliments gratuitement dans ces frigos accessibles 24h sur 24. Maria Fischer, une étudiante de 24 ans, fait partie des bénévoles de Foodsharing : « Si par exemple, je pars demain en voyage, et que j’ai chez moi des yaourts qui risquent de se périmer, je peux passer ici les déposer. Il y aura peut-être quelqu’un que ça intéressera ».

Sur la porte du frigo, installé sous l’auvent d’un local à vélo dans le quartier branché de Prenzlauer Berg, une petite affichette rappelle quelques règles élémentaires de savoir-vivre : toute nourriture déposée ici doit être saine et consommable. Et les utilisateurs sont appelés à se montrer responsables, en donnant un coup de chiffon pour garder propre le frigo collectif.

Rien à voir avec un frigo pour SDF : le concept se veut ouvert à tous, explique Maria. « Il y a des étudiants qui vivent dans le quartier, des familles avec enfants qui veulent soutenir le projet, des retraités qui n’ont pas suffisamment pour vivre avec leur petite retraite. Tout le monde y a accès : pas besoin de présenter un numéro de compte en banque ou une pièce d’identité. Le foodsharing n’est pas un mouvement politique, c’est juste un rassemblent de gens qui ne supportent plus qu’on gaspille autant de nourriture « .

En Allemagne, pays très sensible au recyclage des déchets, l’initative semble séduire même si elle demeure pour l’instant limitée. On compte au total une vingtaine de frigos à Berlin, mais la plupart se trouvent dans des cafés ou des locaux d’associations. Seuls deux comme celui-ci sont accessibles 24h sur 24.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *