JYD a écrit: « Le clavier vaincra la kalachnikov »

Le clavier vaincra la kalachnikov

 

Le clavier crée des liens

La kalachnikov les supprime

 

Le clavier obéit à ton cerveau

La kalachnikov à celui d’un autre

 

Tous à notre clavier

Plus fort que la kalachnikov

 

Le clavier hésite, les mots sont importants

La kalachnikov, non, ce qui compte c’est le sang

 

Le clavier aligne les mots d’espoir

La kalachnikov aligne les morts sur le trottoir

 

Tous à notre clavier

Plus fort que la kalachnikov

 

Le clavier transmet

La kalachnikov interrompt

 

Le clavier regarde l’avenir

La kalachnikov le passé

 

Tous à notre clavier

Plus fort que la kalachnikov

 

Le clavier qui lutte est toujours chargé

La kalachnikov, sa place ? A la décharge

 

Y’a pas match

Entre le clavier et la kalachnikov

 

Tous à notre clavier

Plus fort que la kalachnikov

 

JYD (ancien consul de France à Washington)

Le père du cinéma de HongKong Li Minwei en rétrospective au 10ème festival du film chinois à Paris cette année

butterfly wu butterfly wu

Deonna Gao fait elle meme depuis 2004 les affiches du festival du film chinois de Paris qu’elle anime. Elle est venue ici dévoiler le programme parisien de l’automne au 5eme festival international du film de Pékin qui vient de décerner sa palme « Temple du ciel » au film « El Commienzo del Tiempo » du réalisateur mexicain Arellano. Elle proposera une rétrospective des films de LI MIN WEI. « Zhuangzi tets his wife » est en 1913 le premier long métrage muet de ce réalisateur acteur pionnier et contemporrain de Méliès, associé à l’américain Brodsky. Inspiré de l’Opéra, il y tient le role de la femme et son frere le role du mari. Son épouse joue le role de la bonne. Elle est la première actrice chinoise à jouer dans un film chinois. 10 ans plus tard ils monteront à Hong Kong la 1ere cie de cinema chinoise, la Minxin avant d’entrer en 1924 dans la Chine de Sun Ya Tsen  pour y tourner aussi des documentaires. La Chine pendant la période de l’occupation japonaise dans les années 30 a aussi été filmée ce qui rendra passionnante cette 10 éme édition d’un point de vue historique et artistique.

Smog de retour à Pékin : ce n’est qu’un début

Smog de retour à Pékin : ce n’est qu’un début

L’alerte Orange veut dire pas d’activités sportives en plein air. Au Stade Olympique, La Machine, troupe de théâtre de Nantes, s’apprête à offrir un spectacle où le héros, un cheval dragon, souffle de la fumée par les naseaux. On discerne à peine la silhouette de l’immeuble en arrière-plan, distante de 500 mètres.