« Les aveux forcés restent monnaie courante ». Etat de droit?

Dans son rapport « No end in sight » , une semaine avant la révision du bilan chinois à Genève devant la Comité de la Torture de l’ONU, Amnesty international fait parler des dizaines d’avocats qui ont passé depuis juillet du temps en « résidence surveillée dans un lieu désigné » par la police. Plus de 200 ont été arretés, 38 sont toujours quelquepart. Ce système extrajudiciaire permet de détenir provisoirement au secret pendant 6 mois des centaines de militants des droits civiques soupçonnés d’atteintes à la sécurité de l’Etat et sur ordre du seul Comité des affaires légales du Comité central du Parti. La justice n’est pas indépendante en Chine et les juges meme s’ils sont parfois admiratifs du système français ou ils vont régulièrement en stage restent aux ordres de la hiérarchie du Parti. Extorquer des « confessions » est le but de ces nombreux interrogatoires espacés de tabassage et de séances de tortures  alors que la loi pénale  déclare les aveux forcés irrecevables par les tribunaux, raison pour laquelle tant de procès pour corruption se tiennent à huis clos avec des avocats pots de fleurs et des « accusés consentants »ne plaidant jamais coupables.. La confession publique à la TV d’Etat reste une autre formule  employée avec les journalistes notamment. La torture reste pratiquée et les avocats la décrivent dans ses moindres détails. Ici le banc du tigre en croquis proposé par le Miami Herald.

le banc du tigre le banc du tigre

 
1
L'auteur

Depuis Pékin, Philippe Reltien couvre l'actualité de la Chine et de sa région.

À lire aussi

Vos commentaires

Réagir à l’article
  1. enfaitpourquoi

    toute torture est immonde; un Etat comme la Chine n’est certainement pas insensible à sa réputation à ce sujet; mais entre rejetter la torture et pouvoir anéantir toute manifestation mettant en danger, même seulement un peu, l’autorité de l’Etat, le pouvoir chinois a tranché…
    Deng Xiao Ping l’avait annoncé dès 1980: la ligne fondamentale du parti sera maintenue fermement pendant 100 ans …

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *