Médias et élections britanniques : qui vote pour qui ?

L’actuel ministre de la Culture et des Médias, Sajid Javid, a accusé hier la BBC d’un « biais anti-Tory ». Ce n’est pas la première fois que les conservateurs s’en prennent à la Beeb. Javid fait notamment allusion à cette interview musclée de David Cameron par Andrew Marr le 19 avril dernier. Le Premier ministre trahit à plusieurs reprises son agacement. Morceaux choisis à 3’53, quand il estime que le journaliste n’a pas interrompu de la même manière son autre invité du jour, Nicola Sturgeon, chef des nationalistes écossais du SNP, et à 6’05.

La BBC a même été contrainte dans un communiqué d’admettre une erreur après que Marr a affirmé, à tort, dans la seconde partie de l’interview, que le sport favori de Cameron était la chasse à courre (voir à 1’43).

Objectivement, le « biais anti-Tory » de la BBC ne saute pas aux yeux mais il est probable qu’une majorité des journalistes de la corporation soient des électeurs travaillistes. Avouons-le, de l’autre côté de la Manche, l’audiovisuel public, en particulier Radio France, est aussi régulièrement accusé de pencher à gauche.

Les autres médias britanniques, qui ne sont pas financés par la redevance audiovisuelle (TV Licence), ne subissent pas les mêmes critiques. Mais ils roulent tous pour un parti.

Sans surprise, les tabloïdes font campagne avec une mauvaise foi digne du militant le plus sectaire. Le Sun et le Daily Mail, les deux quotidiens les plus lus du Royaume, et leurs éditions du dimanche, Sun on Sunday et Mail on Sunday, votent conservateur. Les journaux du groupe Trinity Mirror (Daily Mirror, Sunday Mirror et People) plébiscitent les travaillistes. Le Daily Express et le Sunday Express roulent pour le UKIP. Leur propriétaire Richard Desmond est un des principaux donateurs du parti de Nigel Farage.

Du côté des « grands » journaux, le Times, le Sunday Times, le Daily Telegraph, le Sunday Telegraph, le Financial Times et le magazine The Economist soutiennent David Cameron. Le Guardian et l’Observer ont choisi Ed Miliband, tout comme l’Independent et l’Independent on Sunday qui ont semble-t-il lâché les libéraux-démocrates pour qui ils avaient pris fait et cause en 2010.

En nombre de lecteurs, léger avantage donc aux conservateurs. Disons match nul en tenant compte du « biais de la BBC » !

Addendum du 30 avril 2015 :

Aujourd’hui, le Sun et le Scottish Sun dévoilent leur jeu. De part et d’autre du mur d’Hadrien, les tabloïdes du groupe Murdoch appellent à voter pour deux partis aux antipodes l’un de l’autre. Le Sun se prononce sans surprise en faveur de David Cameron et des conservateurs alors que le Scottish Sun déclare son soutien au SNP ! Et ce, huit mois après avoir fait campagne en faveur du maintien de l’Écosse dans le Royaume-Uni. Rupert Murdoch n’est nullement gêné par ses contradictions. Dans les deux cas, il prend pour cible le Labour et parie sur un gouvernement conservateur.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *