La réforme ou la porte pour Matteo Renzi

Les regards sont braqués sur l’Italie. Les Italiens votent en ce 4 décembre sur la réforme de leur Constitution. Le projet vise à réduire drastiquement le poids du Sénat, la chambre haute du Parlement italien, dans le processus législatif et à recentraliser une partie des pouvoirs dévolus aux régions. Pour ses promoteurs cette réforme doit apporter plus de stabilité au pays. Matteo Renzi le Président du Conseil a annoncé au printemps – avant d’atténuer ses propos – qu’il démissionnerait si cette réforme ne passe pas.