De la première guerre du Golfe à Beyrouth en passant par la Syrie

C’est une rencontre fortuite avec un syrien qui s’appelle Omran. Je l’ai croisé alors que j’étais à la recherche de l’endroit le plus proche pour acheter une fontaine bonbonne car l’eau du robinet à Beyrouth n’est pas potable. Il m’indique la direction avant de proposer de m’accompagner pour m’éviter une perte de temps dans les bouchons, j’accepte.

Cela fait seulement deux semaines qu’il est arrivé dans la capitale libanaise et pourtant il connait déjà certains raccourcis. Nous faisons connaissance, Omran a 26 ans et est né au Koweït de parents syriens venus y travailler à la fin des années 80. Il a à peine un an et demi lorsque l’armée de Saddam Hussein envahit ce riche émirat le 2 aout 1990 et ses parents n’ont pas d’autre choix que de fuir et de retourner dans leur ville de Deir Ezzor à l’est de la Syrie.

C’est là qu’il va grandir dans un milieu pauvre avec le rêve d’aller vivre un jour à Damas la capitale. Mais la guerre va de nouveau s’imposer dans la vie de cet homme qui parle avec une voix douce, les bombardements, les exécutions sommaires, les enlèvements et l’avènement du groupe Etat Islamique ont  fini de le convaincre de prendre la route de l’exode, destination : Beyrouth. Omran va partir seul, dans un périple de plus de 500 kms en minibus au milieu de familles syriennnes, de Deir Ezzor à Palmyre puis Homs avant la frontière libanaise. Il va traverser des barrages tenus par des jihadistes, puis par des rebelles de l’armée syrienne libre, ensuite par des soldats syriens épaulés parfois par des combattants du Hezbollah. Ce voyage lui a permis de mesurer le degré de destruction de la Syrie, il dit que son pays est dévasté après bientôt 4 ans de guerre civile. Je remercie Omran de m’avoir aidé et je sors quelques billets pour le temps qu’il a pris pour me guider. Il refuse, j’insiste mais rien n’y fait Omran me salue chaleureusement et me souhaite une bonne journée.

 
0
L'auteur

Depuis Beyrouth, Omar Ouahmane couvre pour Radio France l'actualité du Liban et du Proche-Orient.

À lire aussi

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *