Du 17 au 23/4, LUC BESSON et la french touch à l’honneur au 5eme Festival du cinéma de Pékin

La « french connexion » descend au festival de Pékin. Elle amène les films de Luc Besson en rétrospective dans 23 cinémas et 8 universités pendant le 5eme festival international. Luc Besson préside. 3 Prix à disputer,  meilleur film, meilleur scénario, meilleur réalisateur, avec 17 films en compétition dans la catégorie » Forward Future » dont 16 étrangers. Le « 12 citizens » de Xu Ang primé deux fois à Rome, meilleur film, meilleur réalisateur, sera en salles en mai. Il va etre durement mis à l’épreuve par 16 concurrents : « Hinterland » UK, »Parabellum » Argentine Autriche Uruguay, »In the crosswind » Estonie, »Line of credit » Georgie France, »Egoist » Italie Belgique France, »Fish and cat » Iran, »Wet Bum » Canada, »Chiagasaky  Story » Japon, »Late season » Grece Italie Roumanie, »Open Cage »Mexico, »Wild Flowers » Corée, »Journey of the Mother » France Russie, »Dirty yellow Darkness » Sri lanka, »The wolf at the door » Brésil, « Theeb » UEA Qatar Jordanie UK, »Atlantic » Allemagne Belgique Pays BAs,Maroc, France.

tournage totem du loup tournage totem du loup

Aléas climatiques et COP 21: le Vanuatu, cas d’école.

tanna la tradition debout

tanna station de prurification d’eau

 

les 2 ignames sauvés par christopher

salle d ‘operation isangel tanna robert moise le directeur

Sur l’ile de Tanna, la foret qui protège les cultures et l’habitat est « nue », déplumée de sa végétation. Les 30 000 habitants de cette ile volcanique du Vanuatu ont survécu au cyclone Pam de catégorie 5 qui les a frappé de plein fouet avec des rafales de vent à 300 km/h. Le nombre des victimes est peu élevé mais l’écosystème est bouleversé.  Les sources sont polluées et les cultures vivrières ne laissent que trois semaines de réserves en nourriture. D’ou l’importance de la réponse  solidaire en cours avec une opération internationale FRANZ déclenchée depuis Nouméa pour apporter sur un aéroport construit il y a 2 ans par la France,des réserves d’ eau et des rations. La difficulté est de rouler à Tanna, certains enfants blessés n’ont pas atteint assez vite l’hopital pour etre sauvés, d’autres ont été héliportés par les français vers la Nouvelle Calédonie à une heure de distance par avion. La Chine s’est montrée particulièrement active avec l’ONG CHINA AID. Elle s’est engagée à faire des routes à Tanna. Les populations vivent pour ainsi dire à la belle étoile. Les militaires français, australiens, néozélandais réparent l’hopital d’Isangel et installent  des stations de purification d’eau ainsi que des générateurs d’électricité. Les habitants qui le peuvent ont entrepris de replanter et de reconstruire leur village comme ils le font après chaque cyclone. Les maisons en dur sont celles qui perdent le plus vite leur toit et font des blessés. La question de l’impact du réchauffement climatique sur le mode de vie des mélanésiens est posée. Le stress démographique sur cette ile francophone est un problème. L’ile principale d’Efaté est pour sa part saturée de bidonvilles ou se réunissent  des populations jeunes à la recherche d’un emploi. La précarité accompagne des bouleversements écologiques nombreux, plusieurs séismes par an dont un ou deux d’intensité 7 sur l’échelle de Richter, un tsunami tous les 10 ans, un cyclone majeur tous les 28 ans et un phénomène El Nino en cours qui apporte la sécheresse. Evidemment le financement et les technologies anticycloniques ou antisismiques sont les bienvenus déclare le gouvernement du Vanuatu qui vit essentiellement du tourisme. Le message de ce tout petit archipel de 260 000 habitants indépendant depuis 1980 à la Conférence COP21 à Paris peut se résumer en une  phrase du chef coutumier francophone Jean Paul Virelali: « Nous ne sommes pas les pollueurs » de la planète, « nous luttons avec nos réflexes de survie traditionnel » et « nous sommes ouverts au monde mais à Paris nous n’aurons qu’une toute petite voix pour nous faire entendre » . La  précarité des populations du Pacifique sans parler des « réfugiés climatiques » vite confondus avec les déplacés économiques  est l’un des problèmes auxquels il faut apporter des réponses.

bidonville ollen port vila bidonville ollen port vila

port vila aéroport

bidonville ollen port vila bidonville ollen port vila

Un an de recherches sans percer le mystère du vol MH 370.

 Les 19 experts désignés ne sont parvenus à aucune conclusion. L’avion de ligne de la Cie Malaysia Airlines, un Boeing 777 qui faisait la route Kuala Lumpur Pékin est resté introuvable. La batterie du Flight data recorder,  l’une des deux boites noires était périmée depuis plus d’un an et pourrait n’avoir eu aucune chance de guider les recherches pendant les 30 jours après la disparition. L’avion transportait en soute 221 kgs de batteries au lithium.  Les familles des 239 disparus sont désemparées, persuadées qu’on leur cache la vérité. La Cie Malaysia Airlines leur a accordé le 29 janvier un certificat de décès en déclarant officiellement qu’il s’agissait d’un accident et que les passagers étaient sans doute morts. Les recherches vont se poursuivre. Le Ministre chinois des affaires étrangères leur promet de les aider à « faire valoir leurs droits et leurs intérets légitimes », première fois que ce vocabulaire juridique est employé. La mère d’une  des enfants disparus est arretée dans un temple à Pékin pour avoir crié à la presse qu’elle la retrouverait un jour en vie.  Ce qui se prépare est un procès retentissant contre Boeing et la Cie Malaysia Airlines à Chicago à condition que les juges américains acceptent le recours que ne manquera pas de déposer d’ici la fin mai l’avocat des familles chinoises Maitre Zhang. Il compte demander si la plainte est déclarée recevable 20 millions de dollars par passager disparu pour le préjudice moral causé aux familles par les négligences observées au moment de la disparition de l’avion et les lenteurs de l’enquete.

MGR COSMA doyen des eveques clandestins bientot de retour?

mgr cosma shi enxiang mgr cosma shi enxiang

petitenièce petitenièce

Cosma est le nom romain du doyen des éveques de Chine disparu depuis 2001. Son nom chinois est SHI Enxiang. Il a 94 ans. Est-il toujours en vie ? Sa mort annoncée en privé à sa famille n’est pas confirmée. Les autorités ont toujours nié le détenir. Il a passé plus de la moitié de sa vie en prison . Dès 1954 il est arreté et condamné aux travaux forcés à cause de son refus de se compromettre avec le nouveau pouvoir qui s’installe en 1949. Le Vatican coupe les ponts en 1951 mais lui reste en Chine dans son futur diocèse de Baoding ou se trouve sa maison qui l’attend avec beaucoup de neveux petits neveux et arriere petits neveux. . En 1982, la Chine de l’ouverture  le tolère comme éveque nommé clandestinement. Cinq ans plus tard il est arreté, remis en liberté en 1993. La suite est une traque qui se termine dans un appartement de Pékin d’ou il disparait le 13 février 2001, un vendredi saint.

au berceau familial au berceau familial

.

Les SHEN vous souhaitent une bonne année de la Chèvre.

famille shen famille shen

La famille Shen, specimen de la middle class urbaine pékinoise, habite Tongzhou, dans la banlieue Est. Ici 3 générations réunies, le petit fils a 11 mois. Sa maman 26 ans est infirmière,son papa qui tient le poisson a 28 ans, mammy a 50 ans, jeune retraitée, c’est elle qui garde bébé quand maman travaille et pappy 56 ans, ancien cultivateur de mais ayant cédé sa surface agraire contre une rente de 250 euros par mois et un logement en ville, travaille toujours comme chauffeur. C’est le premier Nouvel an du petit qui va toucher sa première enveloppe rouge contenant 2000 yuans. Tous projettent de vivre sous un meme toit quand grand père aura 60 ans dans un appartement plus grand.

« 冬 » les Jeux d’hiver 2022 de Pékin en un caractère: « hiver »

wintergames la Chine à skis

Les jeux d’été de 2008 ont été une réussite, Pékin saura le 31 juillet si elle est la première ville dans l’histoire à les organiser une deuxième fois l’hiver. Date d’ouverture proposée le 4 février 2022 . Le dossier de candidature a été présenté à Lausanne . On se servirait des installations déja construites à Pékin pour les sports de glace et à 50 minutes en TGV ou par 3 autoroutes, on serait dans la neige artificielle à Zhangjiakou pour les épreuves à ski ou autres. Entre les deux se trouverait le village olympique de Yanqing à 20 minutes du fameux Nid d’Oiseau. Restent les hotels à construire, les autoroutes et le TGV à finir, une grande ceinture d’hiver pour toute la région dans un rayon de 200 kilomètres. Le site de Chongli ou aurait lieu les épreuves de ski nordique reste aussi à aménager. C’est au pied de la grande muraille avec peu de dénivellé, peu de chutes d’eau, il faudra forer pour la trouver et la stocker puis des canons à neige pour la convertir en « neige de culture sans intrants chimiques » ,  puis la restituer, ce que savent très bien faire, selon Bernard Soulage Vice Président de la région  Rhone-Alpes, quelques unes de 200 PME du cluster montagne représentées  au Salon de la montagne de Pékin. Des architectes de la région y ont proposé un schéma d’aménagement « quatre saisons » pour la station de Chongli , un plan durable et qui attire du monde après les J.O .(ce que Sotchi n’a pas su faire) , avec golfes, sentiers de randonnée  et pistes de VTT. Le seul rival de Pékin encore dans la  course pour les J.O. d’hiver est ALMATY au Kazakhstan.  Voici un aperçu autorisé de Zhangjiakou.

L’autre paysage de la Mongolie chinoise.

reltien reltien

Immense territoire en développement, elle voit avancer la désertification à coups de pelleteuses, de mines de charbon à ciel ouvert et de champ d’éoliennes. Un écosystème bouleversé. Une mutation de la société rurale qui mérite un autre film.

« Le dernier loup » tourné en 3D sort prochainement.

Ce film de Jean-Jacques Annaud  en coproduction tourné en 8 mois et en 3D est beau dans sa simplicité. Le loup de Mongolie dans le film va oser piéger les chevaux de la cavalerie de Mao dans un lac gelé. Cette scéne de poursuite est particulièrement réussie meme si vous n’aurez aucune peine à voir le résultat, des chevaux de glace en résine.  Son message est clair et universel tel que lancé en 2004  par l’auteur chinois Jianrong dans son livre « Le totem du loup »  duquel est adapté le film: il y a une loi de la nature à respecter. Le prédateur « c’est nous les hommes ». A quelques minutes des lieux du tournage vivent encore des éleveurs mongols à cheval  faisant traverser l’autoroute à leurs moutons meme si l’on en voit plus souvent à moto. Ils luttent parfois à mort pour conserver leurs terres convoitées par l’industrie minière qui offre un décors lamentable caché derière des murs le long de la meme autoroute.