Un avocat jugé pour ses trop libres propos sur le twitter chinois

Ce procès est le premier d’une série opposant deux visions du role de l’avocat en Chine. La justice n’étant pas séparée de l’exécutif, le juge nommé par le pouvoir se plie aux volontés de la Commission des affaires légales et politiques du Parti. Les jeunes avocats de la génération post Tian AN Men inspirés par leurs ainés ont commencé eux à s’émanciper il y a 15 ans au point d’etre aujourd’hui dénoncés comme des dissidents. Certains ont du quitter la Chine, Cheng Guancheng ou Teng Biao partisan de l’abolition de la peine de mort vivent aux Etats Unis.

avocat jugé avocat jugé

PU Zhiqiang , 50 ans, est resté en Chine pour défendre entre autres les rééduqués par le travail qui cherchaient à obtenir des dédommagements quand le systeme a été aboli . Il a rédigé des centaines de blogs ravageurs sur le twitter chinois . La justice  l’accuse d’incitation à la haine raciale et d’avoir fomenté des troubles. Elle a épluché des centaines de ses blogs pour en retenir sept.  Pu Zhiqiang dit son avocat a  réagi à chaud sur son blog après  l’attentat de la gare de Kunming. Il a considéré que cet attentat terroriste était le résultat de quelque chose, pas la cause.  Qu’il ait fréquenté en privé des gens engagés dans l’éphémère « mouvement des nouveaux citoyens » pour les droits civiques faisait partie de son role d’avocat et lui vaut l’autre accusation d’avoir cherché à « fomenter des troubles » . Il risque jusqu’à huit ans de prison.

Le PDG de Fosun coopere aux besoins de l’ enquete

Plus de 24 heures après qu’il ait été vu à l’aéroport de Shanghai encadré par des policiers, le groupe donne des nouvelles de son Chairman Guo Guanchang : « il assiste les autorités dans les investigations qu’elles mènent…il devrait continuer à participer aux décisions majeures par des moyens appropriés…cette situation n’a pas eu d’impact matériel…les opérations demeurent normales. »  Fosun a demandé la reprise des cotations lundi sur les Bourses de Shanghai et de Hong Kong. Les apparences sont sauves mais elles ne manquent pas d’inquiéter car c’est devenu une habitude. On escamote de grands patrons dans les aéroports pour les amener à coopérer aux enquetes anticorruption menées par la Commission de discipline du Parti. Elle est aux ordres du Président et les cibles ne sont jamais divulguées. La liste des chairmen entendus est longue, tous ne sont pas aussi connus que le patron de Fosun repreneur du Club Med. On a vu dans les grands groupes d’Etat disparaitre du jour au lendemain les dirigeants de  Agricultural Bank , Sinopec, China Southern, Symbiose,  CITIC et maintenant Fosun. La machine à investiguer retient cette fois une des figures de proue du capitalisme chinois engagé à l’étranger. Le champ d’investigation est sans fin . Dans ce dernier cas, selon la revue economique chinoise Caixin qui a lancé l’alerte, l’une des affaires pour laquelle sa cooperation est requise remonte à 2003 , à l’époque ou l’ancien Président shanghaien Jiang Zemin remet les clés à son successeur Hu Jin Tao. Le groupe Fosun achete et revend des mines de fer et investit dans le Friendship Group qui développe des centres commerciaux. Le Président de cette société  Wang Zognan est condamné à 18 ans de prison pour corruption au mois d’aout. Le procès mentionne la vente à moitié prix par Guo Guanchang de deux villas aux parents de Wang Zongnan.  C’est suffisant pour jeter une ombre sur toute une époque ou l’argent était facile, l’époque du « clan de Shanghai ». Le Groupe Fosun qui détient le Club Med depuis mars a investi 27 milliards d’euros à l’étranger dans des acquisitions qu’il faut consolider ce qui inquiète les partenaires et les actionnaires du monde entier.

Alerte au pic de pollution

reuters reuters

L’alerte rouge est déclenchée pour la première fois le 7 décembre, 24 heures avant  trois jours consécutifs de pollution sévère aux particules fines en suspension dans l’air. La pollution au charbon à Pékin moindre que celle qui touche les villes du Nord  dépasse de quinze fois les normes plafonds de l’ OMS. La circulation alternée les jours pairs et impairs retire du trafic un tiers de la pollution moteurs. Les écoles primaires et les colleges ferment. On introduit des trolleybus et des autobus au gaz naturel. Les chantiers de construction extérieurs sont arretés. Le confinement chez elles des personnes à risques n’est pas obligatoire, le port du masque est conseillé. Les pratiquants de qigong sont évacués des parcs publics le premier jour après l’alerte mais le deuxieme jour, la masse des touristes en famille retrouve la Cité Interdite

qigong interdit qigong interdit

 entrée du Palais entrée du Palais

Bilan tardif au Xinjiang : 45 morts après l’attaque d’une houillère

Les faits précis n’ont jamais été relatés dans la presse officielle. Le 18 septembre selon radio free asia,une radio americaine basée à Washington disposant de correspondants ouigoures, un commando « séparatiste » a attaqué les dortoirs des employés de la houillère Sogan à Baicheng près d’ Aksu au Xinjiang. Les employés pour la plupart des migrants du Sichuan ont été pris en otage. Les assaillants ont forcé les portes avec des camions de charbon. Le personnel de sécurité renforcé par la police a repris possession des dortoirs avec 400 personnes sur 6 étages en ouvrant le feu sur le commando. Au moins 5 policiers ont été tués à l’arme blanche mais aussi des otages chinois pour la plupart. Cette attaque terroriste n’a pas été revendiquée. Il faudra attendre le lendemain des attentats du 13 novembre à Paris pour apprendre de source officielle que le bilan est  de 17 morts le premier jour  et de 28 morts au terme d’ une  traque policiere et militaire  de 56 jours (personne n’a précisé quand  avaient été déclenchées les opérations pour retrouver trois notables ouigoures de Baicheng partis se cacher avec leurs familles dans la montagne ). La grotte ou se cachait les trois leaders présumés de l’attaque, tous ouigoures, a été détruite à l’explosif avec pour conséquence la disparition de femmes et d’enfants. Personne n’a jamais expliqué s’il y avait eu en amont de la prise d’otage un quelconque différent avec les propriétaires de la mine Sogan ou quel serait le lien avec le groupe islamiste influent dans cette région frontalière,le MITO, Mouvement islamiste du Turkistan Oriental déja cité dans l’attentat Place Tian An Men le 28 octobre 2013. Ce groupe dont l’origine reste à situer, peut-etre au Waziristan (zones tribales du Pakistan) fait dire à la Chine qu’elle est attaquée comme les pays occidentaux et qu’elle attend de leur part la meme compassion et solidarité pour les victimes innocentes chinoises qu’elle en exprime pour les victimes des attentats de Paris.

JYD a écrit: « Le clavier vaincra la kalachnikov »

Le clavier vaincra la kalachnikov

 

Le clavier crée des liens

La kalachnikov les supprime

 

Le clavier obéit à ton cerveau

La kalachnikov à celui d’un autre

 

Tous à notre clavier

Plus fort que la kalachnikov

 

Le clavier hésite, les mots sont importants

La kalachnikov, non, ce qui compte c’est le sang

 

Le clavier aligne les mots d’espoir

La kalachnikov aligne les morts sur le trottoir

 

Tous à notre clavier

Plus fort que la kalachnikov

 

Le clavier transmet

La kalachnikov interrompt

 

Le clavier regarde l’avenir

La kalachnikov le passé

 

Tous à notre clavier

Plus fort que la kalachnikov

 

Le clavier qui lutte est toujours chargé

La kalachnikov, sa place ? A la décharge

 

Y’a pas match

Entre le clavier et la kalachnikov

 

Tous à notre clavier

Plus fort que la kalachnikov

 

JYD (ancien consul de France à Washington)

« Les aveux forcés restent monnaie courante ». Etat de droit?

Dans son rapport « No end in sight » , une semaine avant la révision du bilan chinois à Genève devant la Comité de la Torture de l’ONU, Amnesty international fait parler des dizaines d’avocats qui ont passé depuis juillet du temps en « résidence surveillée dans un lieu désigné » par la police. Plus de 200 ont été arretés, 38 sont toujours quelquepart. Ce système extrajudiciaire permet de détenir provisoirement au secret pendant 6 mois des centaines de militants des droits civiques soupçonnés d’atteintes à la sécurité de l’Etat et sur ordre du seul Comité des affaires légales du Comité central du Parti. La justice n’est pas indépendante en Chine et les juges meme s’ils sont parfois admiratifs du système français ou ils vont régulièrement en stage restent aux ordres de la hiérarchie du Parti. Extorquer des « confessions » est le but de ces nombreux interrogatoires espacés de tabassage et de séances de tortures  alors que la loi pénale  déclare les aveux forcés irrecevables par les tribunaux, raison pour laquelle tant de procès pour corruption se tiennent à huis clos avec des avocats pots de fleurs et des « accusés consentants »ne plaidant jamais coupables.. La confession publique à la TV d’Etat reste une autre formule  employée avec les journalistes notamment. La torture reste pratiquée et les avocats la décrivent dans ses moindres détails. Ici le banc du tigre en croquis proposé par le Miami Herald.

le banc du tigre le banc du tigre

Les « gueules noires » d’ Oulan Bator.

la yourte de Dogoo la yourte de Dogoo

Oulan Bator concentre la moitié de la population de la Mongolie,1,5 millions d’habitants. Les nomades éleveurs sont arrivés massivement aux portes de la capitale après l’hiver 2010 qui a ruiné leurs troupeaux et ont installé leurs « gers » ( yourtes) en ville. Ils avaient droit à 700 metres carrés dans des zones cadastrées. Les arrivants ont vite cerné de palissades les terrains qu’ils convoitaient jusqu’à saturation. Le gouverneur de la ville a  entrepris la construction de milliers de logement et leur a proposé de céder leur terrain contre 40 mètres carrés d’habitat en dur par adultes ce qu’ils ont refusé pour la plupart.  Dogoo en costume bordeaux sur la photo a 63 ans, elle est la mère de 6 enfants et la grand mère de 23 petits enfants dont deux petites filles scolarisées en ville. La moitié de la famille vit encore dans la steppe. En 5 ans depuis qu’elle est arrivée, elle est devenue nomade en ville, changeant de place sa yourte pour se rapprocher des écoles. Il lui arrive de passer la nuit en appartement au centre ville chez une amie pour que les enfants ne ratent ps l’école mais elle revient toujours à sa yourte. il y en a 400 000 en ville, chauffées au poele à charbon traditionnel. L’hiver quand il fait facilement moins 10°, le feu est allumé le soir. Un sac de charbon acheté sur le trottoir permet de se chauffer pendant 5 heures. Le matin au réveil dans la cuvette d’Oulan Bator cernée par quatre montagnes, la densité en particules fines de PM 2.5 dépasse 1800 par metre cube d’air. C’est la capitale la plus carbonée du monde.

fumées fumées

Oulan Bator a conservé de son passé soviétique un systeme de chauffage urbain à la vapeur avec une grande déperdition d’énergie. Le batiment ancien n’a pas de thermostat. Seuls 50% des besoins en chauffage sont assurés. Quatre centrales thermiques au charbon crachent leurs fumées et GDF/Suez Engie vient de signer pour la construction d’une cinquième centrale dite de cogénération. Les petits matins ont le gout du charbon et des NOX dégagés par un parc automobile constitué de moteurs diesel importés du Japon qui trouve la le moyen de se débarrasser de ses voitures d’occasion. A l’école n° 16 on vend aux enfants des cocktails de bulles d’oxygène au jus de pomme baptisés O2.  Le charbon mongole a tellement baissé de prix avec la crise de la sidérurgie en Chine qu’il est redevenu le combustible incontournable de la classe urbaine moyenne.On part se ravitailler le dimanche en camionette à la mine proche de 50 kilometres et on rapporte pour 250 euros de lignite en bloc. Deux voyages suffisent. Des familles se sont spécialisées dans le concassage et dans la mise en sac dans les rues.

On est repassé du chauffage électrique au sol dans certaines maisons au chauffage au charbon pour raisons d’économie. Les familles avec enfants en bas age  qui le peuvent quittent la ville pour diminuer le risque de bronchites chroniques et les crises d’asthme. L’espérance de vie moyenne en Mongolie est l’une des plus basses en Asie, moins de 60 ans. La capitale étouffe.  L’ong mongole « MAPPING » a commencé par s’intéresser au zonage des points d’eau potables pour concentrer les migrants qui arrivent toujours par dizaines de milliers dans des zones viables. Manquent l’adduction d’eau et le chauffage. Cette ONG aide à choisir des lieux de puisage pour aller chercher de l’eau payante à 100 mètres au pied des collines . L’eau qui ruisselle des collines est gravement polluée par l’accumulation des déchets. La première usine d’incinération japonaise ne fonctionne pas. Il est maintenant interdit d’élever des troupeaux d’animaux en ville mais la ville et ses champs de déchets gagnent du terrain et rejoignent la steppe.

 

la sur le tas

point de vue Oulan Bator

concassage de la houille concassage de la houille