Le thé, drogue anglaise

Les clichés ont la vie dure. A raison, parfois.

La preuve avec cette enquête du WRVS, une charity qui vient en aide aux plus démunis, en particulier les personnes âgées seules. On y apprend que les Britanniques consomment 42 millions de litres de thé par jour, soit 166 millions de tasses ou 3,5 tasses par personne. Par comparaison, le café n’est pas leur cup of tea : 70 millions de tasses de café sont bues chaque jour au Royaume-Uni.

"A cup of tea" © DR

« A cup of tea » © DR

Outre-Manche, le thé est l’activité sociale par excellence. Idéal pour vaincre la solitude dans le grand âge. Voilà pourquoi le WRVS s’est intéressé à cette tradition anglaise.

D’après l’enquête,  25% des Britanniques avalent plus de cinq tasses par jour, et 5% plus de dix ! Ils sont plus de 30% à utiliser toujours le même mug et 7% à boire seulement le thé qu’eux-mêmes ont préparé. 14 millions de personnes se disent dépendantes.

Un Britannique consomme 2,3 kgs de thé par an, record mondial, dix fois plus qu’un Français.

Difficile de trouver une explication à cette passion anglaise. L’Histoire veut que Catherine de Bragance, princesse du Portugal, ait initié la coutume à la fin du XVIIème siècle après son mariage avec Charles II. La péninsule ibérique venait alors de découvrir l’apaisant breuvage grâce aux marchands venus d’Asie.

De boisson en vogue à la cour d’Angleterre, le thé s’est rapidement démocratisé pour devenir un cérémonial incontournable qui transcende les classes sociales.

Aujourd’hui, on boit son thé à toute heure, avec ou sans lait, avec ou sans sucre. Vous n’y échapperez pas si vous rendez visite à un Britannique entre deux repas. He will probably put the kettle on (chauffer de l’eau pour le thé).

Si vous en avez l’occasion, et les moyens, offrez vous un authentique et complet afternoon tea à l’anglaise, proposé notamment dans certains grands hôtels londoniens comme le Goring ou le Wolseley. Réservation obligatoire.