La cérémonie d’ouverture en avant-première

Les Jeux olympiques ont commencé. La cérémonie d’ouverture, orchestrée par le cinéaste Danny Boyle, s’est déroulée hier soir à Londres dans un Stade plein… Non, rassurez-vous, la (trop brève) canicule londonienne n’a pas encore consumé tous nos neurones : les JO commencent bien vendredi. Mais 60.000 spectateurs ont assisté hier à la cérémonie d’ouverture des Jeux. Une répétition générale à laquelle étaient invités des volontaires, des soldats, deslocal people, et bien sûr les incontournables sponsors. Seule condition : ne rien révéler du contenu. Ce fut naturellement un échec. Il suffit qu’on dise à quelqu’un de garder un secret pour qu’il le répète aussitôt. Les réseaux sociaux ont donc révélé les premières images du Stade que des milliards de téléspectateurs découvriront vendredi.

La cérémonie d’ouverture en avant-première © DR La cérémonie d’ouverture en avant-première © DR

© DR © DR

En début de soirée, Danny Boyle a pourtant enjoint personnellement les spectateurs à tenir leur langue, et leur pouce: le hashtag #savethesurprise a même été suggéré sur grand écran par les organisateurs. D’ailleurs, à vrai dire, les voeux du réalisateur de Slumdog Millionnaire ont été en grande partie exaucés. L’immense majorité du public a tenu parole. Et sur Twitter, les indiscrets ont été tellement conspués que beaucoup d’entre eux ont fini par retirer leurs clichés.

Malgré tout, ces deux photos donnent une idée du décor. On voit bien que le Stade sera transformé, comme prévu, en prairie pour évoquer la magnifique campagne anglaise. Des chevaux, des vaches, des chèvres participeront à la fête. Sur d’autres images, un faux nuage, gris bien sûr, apparaît dans le ciel. Allusion à la…disons capricieuse météo britannique.

A l’extérieur, les mélomanes ont distinctement entendu “Chariots of Fire” de Vangelis, “Song 2″ de Blur, ou encore “Relax” de Frankie Goes To Hollywood, qui sera donc joué devant la Reine d’Angleterre et des milliards de téléspectateurs 28 ans après avoir été censuré par la BBC. Ce tube gay aux paroles suggestives avait fait scandale dans l’Angleterre de Margaret Thatcher.

S’ils n’ont pas dévoilé grand chose du spectacle, les spectateurs d’hier soir n’ont pas été avares de qualificatifs, élogieux le plus souvent : “crazy”, “wicked”, “surreal”, “funny”, “typically british”, etc.

D’après les nombreuses fuites, officielles et officieuses, la soirée, inspirée de La Tempête de Shakespeare, devraitraconter l’histoire du Royaume-Uni. Une longue séquence s’attardera sur le glorieux passé industriel du pays. Une autre sera consacrée aux métamorphoses de l’après-guerre, les réformes sociales, le welfare state, le multiculturalisme… Paul McCartney conclura la cérémonie.

Voilà, vous savez presque tout. Pour le reste, rendez-vous vendredi à partir de 22h heure française.