Une socialiste londonienne à l’Assemblée

La candidate du PS, Axelle Lemaire, est devenue hier la première députée de la 3ème circonscription des Français de l’étranger, celle d’Europe du nord, dont 80% des électeurs vivent au Royaume-Uni.

Elle a rassemblé 54,76% des suffrages (9679 voix) contre 45,24% (7997) pour la candidate de l’UMP Emmanuelle Savarit. Une députée mal élue puisque la participation est à peine de 20%, encore moins qu’à la présidentielle (30% environ). Cette forte abstention s’explique par plusieurs facteurs : les ratés du vote par internet (je n’ai moi-même jamais reçu l’identifiant me permettant de voter alors que le consulat m’a confirmé que mes coordonnées étaient exactes et avaient été transmises dans les délais), le manque d’information des électeurs, leur aquoibonisme (à quoi peut bien servir un député des Français de l’étranger?), leur faible implication dans une campagne plus nationale, plus domestique, que la présidentielle, etc.

Axelle Lemaire, la députée des Français d'Europe du nord. © DR Axelle Lemaire, la députée des Français d’Europe du nord. © DR

Depuis la présidentielle et la nette victoire de François Hollande dans les 10 pays de la circonscription d’Europe du nord (53,1% des voix au second tour), l’élection d’Axelle Lemaire ne faisait guère de doutes. Plus surprenant, 8 des 11 circonscriptions de l’étranger créées en 2008 par le gouvernement Fillon sont revenues à la gauche. Quand l’UMP a découpé le monde pour offrir des sièges de députés aux Français expatriés, ce scénario semblait impossible. Même après la présidentielle, un tel fiasco de la droite était impensable. Nicolas Sarkozy était arrivé en tête dans 7 circonscriptions au second tour. La défaite la plus cinglante est assurément celle de l’UMP Frédéric Lefebvre battu par la socialiste Corinne Narassiguin en Amérique du nord, où l’ancien ministre a réussi l’exploit de perdre 9 points par rapport à Nicolas Sarkozy le 6 mai.

La victoire d’Axelle Lemaire et de ses collègues socialistes montre une fois de plus que la population des quelque 2 millions de Français expatriés a changé ces dernières années. La France hors de France ressemble de plus en plus à la France. Elle vote en tout cas de la même manière, y compris au Royaume-Uni où les banquiers de South Kensington ont longtemps cru être les seuls vrais représentants bleu-blanc-rouge outre-Manche. D’ailleurs, ces banquiers, ces Français de la finance, votent-ils tous à droite ? Plus maintenant sans doute.

La Londonienne Axelle Lemaire (son portrait sur son site internet) va donc porter à l’Assemblée la voix des expatriés du Royaume-Uni, mais aussi d’Irlande, d’Islande, du Danemark, de Norvège, de Suède, de Finlande, d’Estonie, de Lettonie, de Lituanie. Drôle de mission. C’est bien sûr une première, une curiosité aux yeux des médias britanniques à qui Axelle Lemaire accorde de plus en plus d’interviews. Elle était même ce matin l’invitée du Today programme, la prestigieuse matinale de BBC Radio 4 (à écouter ici à partir de 38′15″). Pas facile de se faire une place : on lui a à peine laissé la parole!